Langue

Portugal

Transformer une école par le biais des droits humains

Apelação est un quartier difficile à la périphérie de Lisbonne, au Portugal. L’école du quartier, qui héberge environ 650 enfants âgés de 5 à 18 ans, a été marquée par de faibles résultats scolaires et des violences élevées. Lorsque le chef d’établissement a mis en place une nouvelle vision basée sur une approche globale des droits humains, l’école s’est transformée en un modèle de bonnes pratiques. Les élèves ont pris de plus grandes responsabilités, le comportement antisocial a diminué et les résultats scolaires se sont améliorés.

Les enseignants de l’école ont suivi une formation professionnelle et ont appris à favoriser une participation active et à utiliser des méthodes d’éducation non formelles. La nouvelle philosophie de l’enseignement vise à mettre les élèves au centre du processus d’apprentissage et à encourager la réflexion et la pensée critiques. De ce fait, les enseignants ont noté une amélioration du niveau de concentration des élèves et une baisse du comportement antisocial et de l’intimidation.

portugal-2

« Nous avons commencé à sentir que nos voix étaient entendues et respectées et que les enseignants et le personnel de l’école nous écoutaient. Nous avons réalisé que nous pouvions changer les choses. »

Wilds Gomes, ancienne élève d’Apelação, devenue médiatrice communautaire et qui étudie maintenant la communication et le journalisme à l’université.

« La prise en compte des valeurs propres à chaque personne de l’école a permis aux élèves de comprendre leurs faiblesses et d’en faire des forces, transformant leurs problèmes quotidiens en nouvelles solutions. »

Maria Barbosa, ancienne élève d’Apelação, est devenue animatrice et enseignante à l’école.

portugal-3

Le 11 juillet 2008, la télévision portugaise diffuse des séquences vidéo choquantes de violence entre bandes rivales de communautés roms et africaines d’Apelação, une ville située à la périphérie de Lisbonne.

Les élèves de l’école d’Apelação étaient régulièrement armés de couteaux, insultaient le personnel et agressaient les enseignants et les autres élèves. Le directeur de l’école, Félix Bolaños, décide de mettre en œuvre sa nouvelle vision sur la base d’une approche des droits humains dans l’ensemble de l’établissement. Cela signifiait intégrer les droits de la personne humaine dans tous les aspects de la vie scolaire, pas seulement dans le programme scolaire, mais également dans les politiques scolaires, les processus décisionnels, les relations avec la communauté locale, les méthodes d’enseignement et même l’environnement matériel de l’école.

IMPLIQUER LA COMMUNAUTÉ SCOLAIRE TOUT ENTIÈRE

Au lieu de se tenir à l’écart d’un voisinage brutal et parfois violent, Felix Bolaños a ouvert les portes, encourageant une large participation de l’ensemble de la communauté scolaire. Au lieu de considérer les élèves comme des menaces potentielles, il les a mis en lumière leur potentiel, leurs expériences et leurs idées. Il a impliqué les autorités locales et des bénévoles, s’est associé à une organisation communautaire appelée Mais Cidadanis (Pour plus de citoyenneté) pour soutenir les activités scolaires et extrascolaires et a mis en place un programme financé par le gouvernement à destination des environnements sociaux vulnérables. Les parents se sont impliqués de plus en plus et les anciens élèves de l’école sont devenus des médiateurs, dans le but de prévenir le décrochage scolaire chez les élèves plus jeunes et de résoudre les conflits de comportement.

PROPOSITIONS MENÉES PAR DES ÉLÈVES,
SOLUTIONS APPORTÉES PAR DES ÉLÈVES

Lors des réunions scolaires et de la communauté, les élèves, professeurs, parents, personnel non-enseignant, membres du Conseil d’administration et anciens élèves sont ensemble pour trouver des moyens d’améliorer l’école et relier les activités scolaires à l’ensemble de la communauté. Le Conseil des élèves nouvellement créé est devenu un forum où les voix des élèves peuvent être entendues, les problèmes discutés et des solutions développées. Les élèves ont commencé à prendre en charge les problèmes auxquels fait face l’école.

Ils ont ainsi proposé des modes d’amélioration du programme scolaire et ont suggéré de nouvelles activités extrascolaires, parmi lesquelles la danse, des activités artistiques et sportives, prises en main par les élèves eux-mêmes.

SUCCÈS GARANTI

Après 10 ans de cette nouvelle approche, l’école a quitté le bas des classements scolaires nationaux. Elle est devenue un lieu où chacun se sent respecté et croit dans son potentiel pour contribuer à la société. Les suspensions d’élèves et les expulsions sont rares et beaucoup d’élèves poursuivent des études à l’université et restent actifs au sein de leur communauté. Les tensions interethniques à l’intérieur de l’établissement scolaire et au sein de la communauté élargie ont diminué sensiblement du fait d’une interaction renforcée et du travail collaboratif vers des buts communs.

L’école d’Apelaçao est devenue une histoire à succès au sein de la communauté élargie.

Transformer la vie : le pouvoir de l'éducation aux droits humains

Une voie vers la dignité

Qui sommes-nous ?

Pour plus d’information,
contactez-nous ici here

PARTAGER

© Soka Gakkai International 2019. Tous droits réservés.  Mentions légales