Langue

Déclaration Universelle des Droits de l’homme

Après les atrocités, la violence et la dévastation provoquées par la seconde guerre mondiale, beaucoup ont réalisé l’importance de permettre le respect et la protection permanente de la dignité des personnes, des droits humains et des libertés fondamentales.

Les Nations Unies ont été créées en 1945, sur la base d’un consensus international affirmant que la tragédie de la guerre ne devait plus se répéter et que le respect de la dignité de chaque personne devait être le fondement des efforts de l’humanité pour construire une paix durable.

En 1948, les représentants des 58 États membres des Nations Unies ont défini ensemble les droits et les libertés fondamentales pour tous. La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) en découle. Elle définit les idéaux et les normes vers lesquels tous les États et tous les peuples devraient s’efforcer de tendre.

La Déclaration universelle des droits de l’homme a servi de base à de nombreux traités internationaux, parmi lesquels ceux qui interdisent le génocide, qui protègent les droits des réfugiés et tendent à l’élimination de toutes les formes de discrimination.Ces principes ont été intégrés dans les constitutions et les lois nationales de nombreux pays.

udhr-2

Histoire de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Histoire de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Vidéo créée par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (en anglais) (6:10)

Déclaration universelle des droits de l’homme (1948)

*Version simplifiée par Compasito

Déclaration universelle des droits de l’homme (1948)

*Version simplifiée par Compasito

Tu nais libre et égal en droits à tout être humain. Tu es capable de penser et de faire la différence entre le bien et le mal. Tu dois te comporter avec les autres de façon amicale.

Tu bénéficies de tous ces droits quels que soient ta race, ta couleur de peau, ton sexe, ta langue, ta religion, tes opinions, ton milieu familial, ta situation économique ou sociale, ta naissance ou ta nationalité.

Tu as le droit de vivre, d’être libre et de te sentir en sécurité.

Personne n’a le droit de te traiter comme un esclave et tu ne dois pas faire de quelqu’un ton esclave.

Personne n’a le droit de te torturer, de te faire du mal ou de t’humilier.

Tu as le droit d’être reconnu en tous lieux en tant qu’individu conformément à la loi.

La loi doit te protéger comme tout le monde et être appliquée de la même manière pour tous sans aucune discrimination.

Si tes droits ne sont pas respectés, tu dois pouvoir demander l’aide de juges compétents et impartiaux pour les défendre.

Personne n’a le droit de t’arrêter, te mettre en prison ou t’obliger à quitter ton pays sans raison valable.

Si tu es accusé d’un délit, tu as droit à un procès public équitable.

Tu dois être considéré comme innocent jusqu’à ce que ta culpabilité puisse être prouvée au cours d’un procès équitable. Tu ne pourras pas être puni pour un acte qui n’était pas considéré comme un crime au moment où tu l’as commis.

Tu as le droit d’être protégé si quelqu’un tente de nuire à ta réputation ou de pénétrer chez toi, d’ouvrir ton courrier ou de t’importuner toi ou ta famille sans raison

Tu as le droit de circuler comme tu le désires à l’intérieur de ton pays. Tu as le droit de quitter ton pays pour un autre et tu dois pouvoir revenir dans ton pays si tu le souhaites.

Si quelqu’un menace de te faire du mal, tu as le droit d’aller dans un autre pays et de demander à être protégé en tant que réfugié. Tu perds ce droit si tu as commis un délit grave.

Tu as le droit d’appartenir à une nation et d’avoir une nationalité. Personne ne peut te retirer ta nationalité sans raison valable. Tu as le droit de changer de nationalité si tu le souhaites.

Lorsque tu as atteint l’âge légal, tu as le droit de te marier et de fonder une famille sans aucune restriction quant à la race, le pays ou la religion. Les conjoints ont les mêmes droits lorsqu’ils sont mariés et lorsqu’ils sont séparés. Personne ne peut te forcer à te marier. La famille est l’élément fondamental de la société et le gouvernement doit la protéger.

Tu as le droit de posséder des choses. Personne n’a le droit de te les prendre sans raison.

Tu as le droit d’avoir tes propres pensées et de croire en une religion. Tu es libre de pratiquer ta religion ou tes croyances, ainsi que d’en changer.

Tu as le droit d’avoir tes propres opinions et de les exprimer. Tu dois pouvoir les partager avec les autres, y compris avec des personnes d’autres pays, par tous les moyens possibles.

Tu as le droit de participer à des réunions pacifiques. Personne ne peut te forcer à faire partie d’un groupe.

Tu as le droit de participer à ton gouvernement, soit en faisant toi-même partie du gouvernement, soit en élisant quelqu’un pour te représenter. Tu as le droit, comme quiconque, de servir ton pays. Les gouvernements doivent être élus régulièrement par des votes libres et secrets.

La société dans laquelle tu vis doit te fournir une sécurité sociale et les droits indispensables à ta dignité et à ton développement.

Tu as le droit de travailler, de choisir ton travail et de travailler dans des conditions satisfaisantes. Les personnes qui font le même travail doivent avoir le même salaire. Le salaire que tu gagnes doit te permettre de vivre et de faire vivre ta famille. Toutes les personnes qui travaillent ont le droit de se regrouper en syndicats pour défendre leurs intérêts.

Tu as le droit de te reposer et d’avoir du temps libre. Ta journée de travail ne doit pas être trop longue et tu dois pouvoir prendre régulièrement des vacances payées.

Tu as droit à ce qui est nécessaire pour assurer ta santé et ton bien-être, ainsi que ceux de ta famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux et les autres services sociaux. Tu as droit à une aide si tu n’as plus de travail ou si tu ne peux plus travailler. Les mères et les enfants doivent recevoir une aide et une assistance spéciales.

Tu as le droit d’aller à l’école. L’enseignement primaire doit être gratuit et obligatoire. Tu dois pouvoir apprendre un métier ou continuer tes études aussi longtemps que possible. À l’école, tu dois pouvoir développer tes talents et apprendre à respecter les autres, quels que soient leur race, leur religion ou leur nationalité. Tes parents doivent pouvoir choisir le genre d’éducation à te donner.

Tu as le droit de prendre part aux traditions et au savoir de ta communauté et de profiter des arts et des bienfaits du progrès scientifique. Si tu es artiste, écrivain ou scientifique, tes travaux doivent être protégés et tu dois pouvoir en tirer profit.

Tu as droit de vivre dans un monde où tu peux profiter de ces droits et libertés, comme toutes les personnes qui y vivent.

Ta personnalité ne peut se développer pleinement qu’au sein de ta communauté, envers laquelle tu as des responsabilités. La loi doit garantir les droits de l’homme. Elle doit permettre à chacun de respecter les autres et d’être respecté. Ces droits et libertés doivent promouvoir les buts et les principes des Nations Unies.

Aucune personne, aucun groupe ou gouvernement, nulle part au monde, ne peut se permettre de détruire ces droits.

Pour le texte complet de la Déclaration universelle des droits de l’homme, cliquez ici.

Transformer la vie : le pouvoir de l'éducation aux droits humains

Une voie vers la dignité

Qui sommes-nous ?

Pour plus d’information,
contactez-nous ici here

PARTAGER

© Soka Gakkai International 2019. Tous droits réservés.  Mentions légales